Crowfunding
Accueil » blog » Comment préparer sa campagne de crowdfunding ?

Comment préparer sa campagne de crowdfunding ?

Le financement participatif est devenue une voie très usitée pour financer un projet. Il permet à chacun de contribuer à un projet pour lequel il croit et permet de lancer un projet tout en gardant une échelle humaine.

Avec Internet, n’importe quel professionnel indépendant peut aujourd’hui faire financer son projet : l’artiste et son oeuvre, le chercheur et sa recherche, le commerçant et sa boutique. Non pas en démarchant auprès d’hypothétiques mécènes ou d’obscurs employés de banque, mais bien en comptant sur sa communauté ou son entourage au sens large. Grâce au financement participatif (crowdfunding en anglais), un musicien ou un groupe de rock peut financer lui-même son premier album, un auteur son premier ouvrage et un réalisateur son premier court-métrage.

Seulement, le financement participatif n’est pas une recette miracle. Sa réussite dépend du sérieux avec lequel on porte le projet. Celui-ci doit avoir un objectif précis, et donner des gages de sérieux. Voici quelques conseils pour réussir votre crowdfunding.

Définir le montant

La finalité du crowdfunding est de recueillir une somme d’argent. On fixe donc le montant de cette somme, ainsi que la durée de la campagne. Si à la fin de la campagne, le recueil de contributions n’a pas atteint cette somme, l’argent est rendu aux contributeurs et le projet est mis en échec.

Il est donc important de définir une somme raisonnable. En outre, celle-ci ne doit pas être définie “à la louche”. Elle doit avoir fait l’objet d’une étude sérieuse, dont les détails seront publiés et argumentés. Ceci afin de donner confiance aux éventuels contributeurs.

Tous les frais engendrés par l’opération de crowdfunding doivent être pris en compte dans le budget : le coût des contreparties, les frais d’envoi, mais aussi la commission due à la plateforme en cas de réussite (5% de commission + 3 % de frais bancaires).

Les contreparties

Les opérations de crowdfunding proposent en général plusieurs paliers de contributions.

Il y a le palier zéro, celui où l’on propose au contributeur de participer avec une petite somme sans contrepartie. Celui-ci ne recevra rien d’autre que son nom inscrit sur une liste de remerciements, généralement publié sur le produit (les dernières pages du livre, la pochette du CD, le générique du film, etc.).

Il y a ensuite le palier 1, celui où l’on propose le produit en lui-même, au prix de base, avec autant que possible un remerciement personnalisé (une dédicace).

On peut ensuite ajouter d’autres paliers, où l’on ajoute au produit d’autres éléments tels que des goodies (un mug personnalisé, un porte-clés…), l’exemplaire d’un précédent produit, les invitations à un événement privé, etc.

La présentation du projet

Les plateformes telles KissKissBankBank ou Ulule proposent des outils performants pour mettre en valeur sa collecte. Il n’en reste pas moins qu’une présentation du projet doit être soignée pour se démarquer de la flopée de demandes présentes sur ces plateformes.

Cette présentation est découpée en plusieurs parties :

  • Une introduction au projet : présentation rapide et concise.
  • Une présentation du porteur de projet, de l’artiste ou de sa structure (maison d’édition, label, société de production…).
  • Le détail du financement : on explique à quoi va servir chaque euro récolté. On donne aussi autant que possible des détails sur l’utilisation de l’argent en surplus dans le cas où la collecte dépasse le montant prévu.

Au delà du texte, il est important de choisir les meilleures illustrations possibles pour rendre la page attractive. Et pourquoi pas, même, réaliser une vidéo ?

La promotion du projet

Une fois la campagne acceptée et lancée sur la plateforme, il faut en faire la promotion. Facebook, Twitter, Instagram sont de précieux alliés.

Deux-trois principes à retenir

  • Le montant à collecter doit être calculé au plus juste pour être publié et commenté. La transparence absolue sur ce point renforce la confiance des éventuels contributeurs.
  • Publier d’une façon ou d’une autre la liste des contributeurs pour les remercier : Sur une page du livre, sur la pochette du disque, dans le générique du film, sur un mur de la boutique, etc. Par exemple, pour remercier ses contributeurs, un écrivain avait donné leurs noms à chacun des personnages de son roman.

A lire également