Réaliser des vidéos de présentation pour un festival de BD

Crayonanates 2016 Dermault

Pour les besoins des Crayonantes, un festival de Bande Dessinée organisé à Nantes entre 2006 et 2016, j’ai créé à partir de 2014 et pour les deux éditions suivantes une vidéo de présentation des auteurs invités.

La liste des auteurs invités est le socle de la communication d’un festival BD et l’enjeu est de rendre cette liste la moins austère possible. Les couvertures d’albums BD sont généralement riches d’ambiance et de couleurs. On peut donc créer une animation sympa et pas trop compliquée à mettre en œuvre.

Inutile de s’encombrer avec un logiciel trop compliqué pour réaliser cette vidéo. Le Movie Maker de Windows suffit, accompagné d’un logiciel de traitement d’images qui propose notamment des défilements sympas. J’ai utilisé chaque année un logiciel de Google nommé Picasa, que le géant du web a malheureusement décidé de supprimer en début d’année 2016.

Il faut donc rechercher un logiciel de montage qui permette un défilement de diapositives avec un style de transition “Panoramique et zoom” et la possibilité d’ajouter du texte sur la diapo. On cale la durée de chaque diapo à 2 secondes et le tour est joué.

Si le logiciel est bien fait, il permettra en outre de parer à tout changement de dernière minute. Jusqu’au début d’un événement de ce genre, la liste des auteurs invités reste mouvante. Le logiciel permettra de retoucher un film. Il conservera la structure du film et permettra d’insérer ou supprimer un ou plusieurs éléments de manière très simple. Il est important bien entendu de ne pas effacer les éléments du film du disque dur.

Le film créé par le logiciel pourra se suffire à lui-même, mais il reste intéressant d’y ajouter un avant et un après, avec un petit générique. C’est ici qu’on peut utiliser Movie Maker que Windows, autre géant du numérique, n’a toujours pas supprimé. L’outil permet surtout d’ajouter la musique.

Ah oui, au fait : la musique ne se fait pas toute seule ! A moins d’avoir un copain musico inspiré et désintéressé (merci Elmagdoz !), il sera nécessaire de rechercher des musiques libres de droit. On en trouve beaucoup sur Internet. Mais n’oubliez pas de citer l’auteur dans le générique.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *